Rapport de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées : peu de progrès un an plus tard

4 juin 2020

Plus d’un an s’est écoulé depuis la publication du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Beaucoup sont frustrés de l’inaction du gouvernement dans ce dossier. Le premier ministre Justin Trudeau a pourtant déclaré à l’occasion de ce premier anniversaire que de mettre fin à cette tragédie nationale était une priorité urgente pour son gouvernement.

« Comment expliquer qu’une priorité urgente se traduise par une année d’inaction? », a déclaré la vice-présidente exécutive nationale de l’AFPC, Magali Picard. « L’indifférence du gouvernement fédéral à l’égard du sort des femmes et des filles autochtones ne fait que se répéter et contredit son prétendu engagement envers la réconciliation. »

L’AFPC appuie sans réserve la déclaration des commissaires responsables de l’enquête publique et demande au gouvernement de respecter ses engagements envers les peuples et les communautés autochtones.

Sujets: