Non aux mesures disciplinaires liées à la vaccination obligatoire

18 août 2021

Cette semaine, des chefs de partis politiques nationaux ont réagi au plan de vaccination obligatoire du gouvernement. Et leurs déclarations sont inquiétantes, car ils ont évoqué la possibilité d’imposer des sanctions aux fonctionnaires fédéraux qui choisissent de ne pas se faire vacciner, y compris le licenciement.

L’AFPC appuie les mesures sur la vaccination obligatoire dans la fonction publique fédérale afin de mieux protéger nos membres et nos collectivités. Cependant, il est inacceptable de recourir à des mesures disciplinaires et au licenciement pour les faire respecter.

Nous avons discuté avec le gouvernement fédéral de son plan sur la vaccination obligatoire, et lui avons communiqué clairement notre position : il faut prévoir des mesures d’adaptation pour les fonctionnaires qui ne peuvent pas se faire vacciner en raison d’un motif médical valable ou de protections accordées par les lois sur les droits de la personne.

En outre, si certains employés ne peuvent pas, ou ne veulent pas, se faire vacciner, le gouvernement doit les réaffecter temporairement à d’autres tâches, dans la mesure du possible, ou prévoir d’autres modalités de travail comme le télétravail.

Au besoin, d’autres mesures doivent être envisagées, notamment le dépistage régulier et rapide.

L’AFPC continuera de jouer un rôle consultatif actif à mesure que le gouvernement élaborera son plan de vaccination obligatoire. On fera tout en notre pouvoir pour assurer la sécurité de nos membres, tout en protégeant leurs droits au travail et leur droit à la vie privée.

Sujets: