Négociations avec l’ARC : c’est parti!

14 janvier 2022

L’équipe de négociation de l’AFPC‑SEI, qui représente plus de 33 000 membres à l’Agence du revenu du Canada ayant fourni à la population canadienne un soutien historique en un temps record durant la pandémie, a entamé une nouvelle ronde de négociations du 11 au 13 janvier.

Au cours des deux dernières années, le gouvernement fédéral a compté sur ces membres pour traiter plus de 27 millions de demandes de PCU afin de soutenir financièrement des millions de Canadiennes et Canadiens durement touchés par la crise sanitaire. Et ils ont réussi haut la main. C’est à leur tour de compter sur le gouvernement pour obtenir une entente juste et équitable.

L’équipe de négociation de l’AFPC-SEI a clairement indiqué à l’Agence qu’elle souhaite bonifier les acquis de la dernière ronde et conclure une entente qui reconnaît le rôle essentiel que ses membres continuent de jouer auprès de la population.

Voici nos objectifs pour cette ronde :

  1. Conciliation travail-vie personnelle : améliorer la conciliation travail-vie personnelle est une priorité. Nos membres à l’ARC se sont surpassés au cours des deux dernières années et nous avons fait clairement savoir à l’employeur qu’ils souhaitent obtenir plus de congés payés pour s’occuper d’eux-mêmes et de leurs familles.
  2. Sécurité d’emploi : l’Agence a tenté à plusieurs reprises de sous-traiter le travail de nos membres à des entreprises privées. Les recherches montrent que la privatisation et la sous-traitance se soldent par des coûts et des risques plus élevés pour des services de moindre qualité. Nous négocierons donc de nouvelles dispositions afin de protéger le travail et les emplois de nos membres et d’améliorer notamment l’Appendice sur le réaménagement des effectifs.
  3. Heures de travail : nous souhaitons également plus de protections contre les quarts de travail de soir et de fin de semaine et le travail par poste, et lutterons pour obtenir une meilleure indemnisation quand nos membres auront à travailler durant ces périodes. À notre avis, la reconnaissance des années de service ne devrait pas se borner au calcul des congés annuels.
  4. Télétravail : nous tenterons d’obtenir de meilleures protections et plus de droits pour nos membres à cet égard. Le télétravail fait maintenant partie du quotidien de la grande majorité de nos membres, et il est grand temps de l’intégrer dans notre convention collective.

Nous avons échangé nos revendications non salariales avec l’employeur.

Revendications de l’AFPC-SEI 

Offre de l’Agence du revenu du Canada

Ce que propose l’ARC, c’est essentiellement de diluer les droits des membres en matière d’heures de travail, de congé pour les employés nommés pour une période déterminée et d’accès à certains congés pour tous les employés. Nous avons été bien clairs avec l’employeur : nous souhaitons réaliser des gains et ne ferons aucune concession.

Nous présenterons nos revendications salariales une fois que nous aurons reçu et analysé les données de l’employeur sur la paye.

Les négociations devraient reprendre en février. Nous vous tiendrons au courant de la situation et fur et à mesure qu’elle évoluera. Comme toujours, la solidarité et le soutien des membres sont d’importance cruciale pour nous aider à décrocher un contrat de travail juste et équitable. Ensemble, nous pouvons faire de l’ARC un meilleur endroit où travailler.

Consultez les sites Web du SEI et de l’AFPC pour en savoir plus et inscrivez-vous à la liste de diffusion pour ne rien manquer. Si vous avez des questions, vous pouvez aussi communiquer avec votre section locale.

Nos membres, notre force

 
Sujets: